11 articles

L'option Théâtre Dans C news Matin

Par rive-gauche administrateurPublié le 06 juin 2017 à 15:44

Les élèves du Lycée Professionnel dans Côté Toulouse

Par rive-gauche administrateurPublié le 09 mai 2017 à 15:38 ♦ Mis à jour le 09 mai 2017 à 15:41

Côté Toulouse

Lifestyle Un an après sa création, la boutique 100% vrac Ceci & Cela ouvre une annexe "primeur" à Toulouse

Après le lancement, il y a un an, de la première boutique 100% vrac de Toulouse, Ceci & Cela vient d'ouvrir une annexe dédiée aux fruits et légumes bios et locaux. Les détails.

Publié le : 05/05/2017 à 07:18
ceci & cela - boutique vrac
Un an après le lancement de sa boutique vrac Ceci & Cela, Louise Cardona ouvre une annexe fruits et légumes complémentaire. (Photo : Côté Toulouse/Delphine Russeil)

Si vous êtes passés par la rue Jules-Chalande, dans le cœur de Toulouse, ces derniers jours, peut-être aurez-vous remarqué qu’un nouveau commerce de proximité a ouvert ses portes.

Mercredi 3 mai 2017, l’enseigne toulousaine 100% vrac Ceci & Cela y a en effet lancé une boutique dédiée aux fruits et légumes bios et locaux. Un développement qui intervient un an jour pour jour après la création de son premier magasin. Situé dans la voisine rue Baour-Lormian, celui-ci commercialise aliments, produits d’entretien et d’hygiène sans emballage.

> LIRE AUSSI : Nouveau. Zéro déchet : bientôt une boutique 100% vrac à Toulouse

Deux boutiques vrac complémentaires

La nouvelle boutique de la rue Jules-Chalande reprend donc le principe du traditionnel “primeur”, tout en appliquant les valeurs de l’enseigne Ceci & Cela.

Il s’agit moins d’insister sur le principe de la vente en vrac – qui va de soi pour les fruits et légumes – que de proposer des produits de saison, bios, locaux et équitables, décrit Louise Cardona, l’instigatrice de l’enseigne. Nous traitons pour cela directement avec les producteurs de la région toulousaine, ce qui permet au passage de soutenir ces exploitations.

Seule entorse à la règle : un petit rayon d’agrumes bios venant d’Espagne, et pour lequel Louise tente d’établir un partenariat avec une coopérative de producteurs.

2 / 4

 

« Avec cette boutique de fruits et légumes, on compte compléter l’offre du premier magasin, qui ne dispose pas de rayon frais », poursuit Louise Cardona. « C’est aussi l’occasion d’apprendre un nouveau métier, avec des enjeux différents comme la gestion de produits frais ».

 

Le « Zéro déchet » gagne du terrain à Toulouse

Car, si la jeune chef d’entreprise veut avancer pas à pas, elle est aussi consciente de l’intérêt des Toulousains pour les modes de consommation limitant les déchets… et donc du potentiel développement de son enseigne.

« En un an, la première boutique 100% vrac a connu un très bon accueil. On reçoit de nouvelles personnes tous les jours et, de plus en plus, les clients viennent avec leurs propres emballages réutilisables sacs en toile, bocaux en verre, etc. », confie-t-elle, avant d’ajouter sur la sensibilisation au zéro déchet :

On sent que les citoyens toulousains sont en demande, qu’ils veulent agir au quotidien, mais qu’ils n’ont pas encore forcément les outils pour cela.

C’est pourquoi la jeune femme ouvre régulièrement les locaux de Ceci & Cela à des événements pour la plupart gratuits de consommation alternative (ateliers parents-enfants sur l’écologie, ateliers de cosmétiques ou de produits d’entretien maison…) ou organise encore, plusieurs fois dans l’année, des visites d’un centre de tri de Toulouse Métropole.

La prochaine est d’ailleurs prévue pour le mercredi 30 mai. L’occasion de voir de ses propres yeux que chaque déchet que l’on jette à la poubelle est loin d’être anodin…

Samedi 6 mai, Ceci & Cela souffle sa première bougie
Pour fêter son premier anniversaire, la boutique 100% vrac Ceci & Cela s’associe avec les élèves du Lycée professionnel du Mirail pour une journée spéciale. Ces derniers customiseront un stand en carton, tandis que des producteurs proposeront des dégustations. Rendez-vous de 10 h à 19 h, devant le magasin au 7 de la rue Baour-Lormian.

Infos pratiques :
Nouvelle boutique “primeur” Ceci & Cela : 4 rue Jules-Chalande
Ouvert de 10 h 30 à 13 h 30 et de 14 h 30 à 19 h 30
Infos sur les événements sur la page Facebook de l’enseigne

Des élèves du Lycée Rive Gauche dans l'émission "Votre télé et vous " sur France 3

Par rive-gauche administrateurPublié le 30 mars 2017 à 14:49 ♦ Mis à jour le 30 mars 2017 à 14:58

 Dans le cadre de la semaine de la presse, des élèves du Lycée Rive Gauche ont été accueillis dans l'émission "Votre Télé et vous" de Marie-Laure Augry diffusée le 27 mars.


Les lycéens sur le plateau : Emma Pouclet, Killian Irjud, Désirée Guitton, Sahra Bauché, Célia Ange, Neila Abed ont pu échanger avec : Gilles Borstein, éditorialiste politique, Béatrice Gelot, journaliste politique, Julien Pain, rédacteur en chef, des modules sur Franceinfo. Et c’est à Tom Antoine-Dominique et Benjamin Lozes, deux autres lycéens en terminale qu’a été confié le reportage de l’émission.

 

Liens pour visionner l'émission :

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-3/votre-tele-et-vous/

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-3/votre-tele-et-vous/bonus-dou-vient-linfo-comment-demeler-le-vrai-du-faux_2119727.html

KPMG parraine une classe du lycée du Mirail

Par rive-gauche administrateurPublié le 21 mars 2017 à 10:47

Publié le 08/03/2017 à 03:51, Mis à jour le 08/03/2017 à 08:43

 

KPMG parraine une classe du lycée du Mirail

Enseignement et formation - Solidarité

 

Michel Dedieu, directeur KPMG Sud-Ouest, Béatrice Charlas de la fondation et Bernard Homs, proviseur adjoin tdu lycée. /DDM N. Saint Affre

 

Les 23 élèves de la classe de 1re gestion administration du lycée professionnel du Mirail ont applaudi la convention signée entre la fondation KPMG et leur établissement.

Dans le cadre de son programme «les lycées de la réussite» lancé en 2006 pour «créer des ponts entre les établissements placés en zone sensible et le monde de l'entreprise», la fondation du célèbre cabinet d'audit, d'expertise comptable et de conseil a choisi de parrainer une classe toulousaine.

Des salariés volontaires assurent des ateliers auprès des élèves. Il y en a déjà eu un et cinq autres suivront. «Nous tentons de leur transmettre les codes de l'entreprise, à travers le savoir être, la rédaction de CV par exemple» explique Béatrice Charlas, présidente régionale de l'Ordre des Experts-comptables et membre de la fondation KPMG.

Les futurs bacheliers pourront aussi compter sur ce parrainage pour obtenir des stages ou de l'aide pour en trouver. «C'est bien parce qu'on les cherche tous en même temps, donc c'est dur», sourient Samia et Omar. Comme leurs camarades, ils frémissent lorsque la visite des locaux toulousains de l'entreprise est évoquée.

«Tout contact avec le monde du travail est positif pour eux parce qu'ils n'ont pas de réseaux», s'enthousiasme le proviseur adjoint Bernard Homs. «Il faut qu'ils aient confiance en eux, ils ont des moyens, enchaîne Hélène, 27 ans et marraine de la classe. Il n'y a pas de fatalité !»

Jérôme Carrèr

Page 1 / 3 Page suivante > Dernière page >>

haut de page